• Valerie Petit

Barons noirs

Dernière mise à jour : 10 mai

« La fiction est le mensonge par lequel nous disons la vérité » Albert Camus.

« Elle riait comme quelqu’un qui avait sérieusement réfléchi à la vie et qui avait compris la blague ». Neil Gaiman.



En cette fin aout 2021, tandis que le festival Séries Mania s’ouvre à Lille, je tweet : « Que les orphelins de la série Baron noir se rassurent, la 4eme saison se tourne en ce moment-même sur la 9eme circonscription du Nord ». Le lendemain, à l’UGC de Lille, Edouard Philippe et Gilles Boyer sont venus parler de séries et de celle qu’ils ont commencé d’écrire, adaptée de leur roman… lui-même librement inspiré de leurs aventures politiques ! Alors je me surprends à les envier et à les imiter ! C'est ainsi qu'est né "Barons Noirs", mon premier projet de scénario (je me lance, soyez indulgents!) L’écriture est ma passion depuis toujours. A 10 ans, j’écrivais mes premiers poèmes inspirés d’Eluard, puis mes premières nouvelles avec une prédilection pour le fantastique. Je m’essayais au roman historique, aux sketchs comiques, aux fables pour enfants, aux fragments érotiques, aux récits de fantasy, puis mon métier de scientifique me fit explorer l’écriture scientifique et mes fonctions de députés celle du discours et de l’essai. J’aime expérimenter toutes les écritures, mais la fiction en particulier est pour moi comme une libération, un espace de respiration vitale situé quelque part entre la catharsis et la salutaire mise à distance. Et le genre qui m’est toujours venu le plus spontanément, à l’oral comme à l’écrit, est la parodie. Depuis toujours l’humour et l’ironie, m’ont permis de rester debout et en bonne santé mentale confrontée à la folie et l’irrationnalité qui s’emparent parfois du monde. Voilà pourquoi, lorsque le ciel de mon quotidien politique s’obscurcit et que les égos qui se prennent au sérieux tentent une percée, je prends ma plume… pour que le plaisir et le rire l’emportent. Et parce que certaines choses sont bien trop graves pour être dites avec sérieux. En cette fin d’été politiquement mouvementée, je rédige ainsi pour mes bons amis une parodie de synopsis : deux saisons d’une série inspirée de la mythique série Baron Noir, narrant les aventures du frénétique baron de Tourcanards. L’histoire est à la hauteur, je l’espère, de la célèbre série tournée dans le Nord. Entre manipulations et mensonges, pressions et abus de pouvoir, son héros, le baron de Tourcanards, dont le pathétique le dispute au machiavélique, tente par tous les moyens, y compris dérisoires, de conforter son pouvoir qu’il pressent déclinant. L’histoire du baron de Tourcanards donne ainsi à voir les derniers soubresauts d’un ancien monde en train de disparaitre : on y voit un baron qui pour maintenir son pouvoir en même temps que le seul monde qu’il ait toujours connu est prêt à tout pour faire disparaitre celle et ceux qui ont la malchance de se trouver sur son chemin et de lui rappeler que les règles et les cartes vont bientôt changer. Il s’agit bien sûr d’une fiction et comme on le sait, jamais la réalité ne dépasse la fiction, surtout en politique! Dans les semaines a venir, je vous partagerai au fil de l'eau le résumé des 30 épisodes des 3 premières saisons de "Barons Noirs" tandis que je m'attelle à l'écriture d'un roman pour Noël prochain - A suivre ici !

46 vues0 commentaire